Entre cour et jardin

Insoupçonnable depuis la rue, un tout autre décor se révèle avec sa façade de brique ponctuée de grandes baies vitrées qui rappelle les ateliers d’artiste si chers au quartier. Ici, le classicisme parisien renaît : petits pavés à l’ancienne, cheminement conduit par un dallage soigneusement étudié, plantes grimpantes enveloppant les limites de la propriété, végétaux taillés en topiaires et placés dans des pots monumentaux par les paysagistes talentueux des Jardins de Gally… Imagine-t-on que le coeur de la capitale trépidante puisse receler encore de tels lieux ?


facade-immeuble

statue
lampehall

Une réalisation